Vaisselle marocaine et poterie - KaravaneSerailLa vaisselle marocaine est très diffusée et très appréciée en France, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, de nombreux liens unissent le Maroc et la France : un passé colonial commun, le partage de la langue française, la présence de nombreuses personnes d'origine marocaine en France, la qualité de la cuisine marocaine... Par ailleurs, les français connaissent depuis l'orientalisme du XIXème siècle un attrait certain pour la culture orientale, et son artisanat en particulier. C'est donc assez naturellement que l'artisanat marocain s'est diffusé en France, et notamment les poteries, les tapis, le travail du cuir...

Histoire de la poterie marocaine

L'histoire de la poterie remonte à la Préhistoire et trouve sa source dans différentes régions du monde, depuis l'Afrique à la Chine en passant par le Moyen-Orient. Son invention correspond au besoin naturel de stockage de denrées alimentaires : eau, huile, grains... Dans l'Antiquité, la période carthaginoise puis ensuite la période romaine correspondent à des progrès techniques qui permettent l'amélioration des poteries et de la vaisselle : introduction du tour de potier, des principes du vernissage...

Au VIIIème siècle, lorsque les Omeyyades sont chassés du Proche-Orient, ils émigrent vers le Maroc, puis vers l'Espagne. Ils créent alors le royaume Al-Andalus, qui rayonnera tant en terme de culture, que de science et d'arts. Les échanges entre la péninsule ibérique et le Maroc sont nombreux, et les deux dynasties suivantes qui règnent sur l'Al-Andalus sont d'origine berbère marocaine : les Almohades et les Almoravides. Or la période Al-Andalus est particulièrement féconde pour tout ce qui touche à la poterie et la céramique, et les motifs géométriques que nous connaissons bien aujourd'hui trouvent leur origine à cette époque, que ce soit dans les riads marocains ou les palais de Grenade et Séville. Cette tradition a perduré dans plusieurs villes du Maroc, comme Fès, Safi ou Rabat.

Fabrication de la vaisselle marocaine

Vaisselle marocaine artisanale - KaravaneSerailPour fabriquer une assiette, un bol ou une jarre marocaine, les étapes sont assez classiques. Il faut tout d'abord trouver une argile suffisamment malléable et résistante. Les centres de production de la vaisselle marocaine sont d'ailleurs situés à proximité de gisements naturels. Une fois la matière première rassemblée, il faut la travailler, la modeler, de manière à ce qu'elle puisse ensuite être façonnée par le potier sur tour, dans un moule... Cette étape de façonnage nécessite une grande dextérité. Une fois les pièces façonnées, elles sont cuites dans un four, puis décorées et vernies. Il est possible pour finir de les cuire une deuxième fois pour bien fixer le décor et la glaçure. On obtient de la vaisselle de meilleure qualité mais plus chère.

Différents ustensiles de vaisselle marocaine

La vaisselle marocaine étant artisanale, il est possible de réaliser des pièces d'à peu près toutes les formes. Les plus connues sont bien entendu les assiettes et plats, les pots divers et variés, les bols, les saladiers... Sans oublier les fameux plats à tajine, qui permettent de faire mijoter des plats délicieux. Si vous souhaitez utiliser de manière intensive cette vaisselle artisanale, il faut bien faire attention à choisir des modèles dont les glaçures respectent la règlement européenne concernant la teneur en plomb. Sinon, il est conseillé d'utiliser ces ustensiles comme accessoire de décoration orientale.

Et connaissez-vous la vaisselle turque ?

La vaisselle turque artisanale est beaucoup moins diffusée en France que la vaisselle marocaine, car les liens avec la Turquie sont moins étroits que ceux avec le Maroc. Pourtant, il existe en Turquie un très grand savoir-faire hérité des anciens maîtres artisans potiers de l'empire ottoman. Ces céramiques, dites d'Iznik, connurent leur essor au XVème siècle, et leur apogée au XVIème siècle sous l'impulsion des sultans ottomans. Leur objectif était de produire des pièces d'une qualité égale aux porcelaine chinoise. c'est pourquoi ces pièces ne sont pas en simple argile ou grès, mais contiennent de la silice et du kaolin, ce qui les rend plus dures, plus résistantes, plus fines mais également plus difficiles à travailler. Tous les décors sont peints à la main sous une glaçure de protection cuite dans un four afin d'éviter tout phénomène de rayure. Les décors reprennent les motifs classiques de l'artisanat ottoman et des céramiques d'Iznik : beaucoup de fleurs, des motifs géométriques, parfois des animaux ou des personnages... Des ateliers d'Anatolie continuent aujourd'hui de perpétuer ce savoir-faire, et produisent des assiettes orientales, des pots Shah, des bols, des vases...

Bol oriental en céramique par KaravaneSerailPlat en céramique Melis par KaravaneSerailPot en céramique orientale par KaravaneSerailVaisselle turque, assiette Seldjouk par KaravaneSerail
Bol en céramique bleu SeldjoukPlat en céramique turque MelisPot oriental NeclaAssiette orientale Seldjouk

Si vous êtes amateur de vaisselle marocaine de haute qualité, vous devriez apprécier également notre sélection de vaisselle turque.